accueil
Et face à ce constat malheureux et inquiétant

avec empathie

pour apprendre
me transformer
me déconditionner
d'une culture (entre autres) raciste et coloniale

pour trouver une alternative à la honte et la culpabilité
pour agir avec responsabilité et solidarité comme allié.e dans les luttes pour plus de justice sociale

j'organise un groupe de soutien et d'auto-éducation pour personnes blanches auto-identifiées

à Tiohtià:ke (Montréal)

à partir de février 2020

Le travail sera fait à partir
des livres :
«Me and White Supremacy» de Layla F. Saad
«Caliban et la sorcière» de Sylvia Federici
et de mes notes tirées du cours :
«The Burning Times Never Ended: Remembering Resistance and the Story of Disenchantment» donné par Rain Crowe

pour vous joindre à moi / ou des questions
arkadi[at]live.fr
involontairement, oui, sans aucun doute.
«[...] il faut qu'on arrive à se parler franchement surtout de ce qui nous embarrasse profondément.»

-propos de deni ellis béchard dans : deni ellis béchard et natasha kanapé fontaine, «kuei, je te salue/ conversation sur le racisme», écosociété, 2016, p.117.